Notre quotidien/ our daily routine

Certains se demandent quel est notre quotidien, car malgrès nos articles journaliers, nous ne décrivons pas forcement nos journées dans tous les détails.

Typiquement, nous nous réveillons en bivouac entre 5h30 et 6h du matin. L’une prépare le petit déjeuner: faire chauffer l’eau pour le café et le muesli que nous agrémentons de noix, de lait condensé non sucré et de fruits. L’autre replie la tente et range les affaires.

Puis nous roulons, en s’arrêtant fréquemment pour les poses pipi. Le vélo couché a le réel désavantage de nous donner une envie de pipi à cause de la position assise. Nous faisons une première pose vers les 10h30 pour un petit casse croûte. Puis nous continuons jusqu’à 12-13h pour déjeuner. Normalement, nous essayons de faire 40-50kms avant midi.

L’après-midi nous roulons également, en faisant une petite pose vers les 16-17h. Souvent, il nous faut trouver dans la journée un supermarché ou alors la wifi. Pour trouver la wifi gratuit (et une prise si possible) nous demandons à un commerce, ou alors nous allons au McDo. Contrairement à la France, il n’est pas forcément nécessaire de consommer pour utiliser une table et la wifi, même dans les cafés. Une pause internet nous prend généralement une heure.

Vers 17h-18h, il nous faut trouver de l’eau pour le bivouac. Nous avons 2 bouteilles de 1,25l et 2 poches pliables de 1l. Avec nos gourdes vélos cela nous fait presque 7 litres. Cela fait beaucoup d’eau et en général, nous n’avons besoin que de la moitié, mais si nous n’avons pas un point d’eau pour se laver, cela est nécessaire.

Pour se laver nous essayons de trouver un lac ou une rivière pour nous baigner, soit dans l’après-midi ou le soir au bivouac. Le linge est fait si nécessaire au même moment à condition que la météo soit bonne pour être sûre qu’il sèche.

Pour le bivouac, nous n’avons pas beaucoup sollicité les locaux, à part quelques fois quand nous ne trouvions pas d’endroit facilement. Avec le bivouac sauvage, nous avons l’avantage de pouvoir nous poser quand nous le souhaitons, être tranquille et se coucher quand nous le souhaitons (entre 21 et 22h). Chez l’habitant, nous avons des belles rencontres, et plus de confort, mais nous ne sommes pas « chez nous ». Nous aimons donc bien alterner entre ses deux types d’hébergement.

Comme pour le matin, nous nous partageons les tâches, l’une à la cuisine du soir et l’autre à monter la tente et le couchage. Le diner est généralement composé d’un féculent (riz, pâtes ou purée) et d’une protéine.

Pour le blog, Alex s’occupe d’écrire les articles soit le soir au bivouac, s’il n’est pas trop tard, ou alors pendant la journée, ce qui nous oblige à nous arrêter. Aux Pays-Bas nous avions acheté une carte SIM avec un forfait 3G qui nous permettait de mettre à jour le blog quand nous le souhaitions. Mais cela reviendrait trop cher pour les pays que nous traversons en quelques jours. Il faudra donc attendre la Norvège avant de reprendre un forfait.

A few of our readers have been asking about our daily routine.  Despite posts about our adventures, we don’t necessarily go into the more mundane details. 

We typically wake up between 5:30 and 6 am.  One of us prepares breakfast:  boiling water for coffee and the muesli that we supplement with nuts, condensed, non-sweetened milk and fruits.  The other one folds up the tent and cleans up the camp site.

We then start biking, stopping rather frequently for pee breaks.  Recumbent bikes do have a slight drawback – with its sitting position, we are more likely to want to pee.   We take our first break around 10:30am for a quick snack.  We then continue until 12-1pm for lunch.  We try to bike at least 40-50 kms before lunch.

We continue biking in the afternoon, taking a break around 4-5pm.  Often, we’re looking for a grocery store or a WiFi spot.  We usually ask a local store or a Mc Donald for a free WiFi hookup, as well as a possible plug.  Unlike in France, it’s not obligatory to be a customer in order to enjoy the WiFi – even in cafes.  An internet break usually takes us a good hour to update the blog.

Around 5-6pm, we need to find water for the evening.  We have 2 bottles of 1.25 l and 2 1liter pouches.  With our cycling water bottles, it comes out to about 7 liters of water.  That’s quite a bit and we usually only use about half of that.  It however comes in handy if we were unable to find water at our next stop.

To wash ourselves, we try to find a lake or river to swim in, either in the afternoon or in the evening at our campsite. Laundry is done at that time if necessary and only if the weather will allow us to dry our clothes afterwards

To find a place to camp, other than a few exceptions, we haven’t really solicited the locals that much.   With off-road camping, we have the advantage to camp whenever we wish, be undisturbed and go to sleep whenever we wish (usually around 9-10pm)   At someone’s house, we have beautiful encounters and more comfort but we are not “at home”.  So we enjoy alternating between the 2 different types of lodging.

Just like in the morning, we divide the chores in the evening as well – one cooks and the other sets up the tent and campsite.  Dinner is usually composed of a starch (rice, pasta or mashed potatoes) and a protein.

For the blog, Alex writes an article in the evening if it’s not too late, or during the day – which obligates us to stop.  In the Netherlands we bought a SIM’s card with 3G capabilities that allowed us to update the blog whenever we wanted.   But it would simply be too expensive in the countries we cross in only a few days.   We will thus have to wait until Norway before buying another plan.

Il y a quelques semaines déjà que nous avons finalement trouvé une solution pour les pédales à Via: /Just a few weeks ago we found a solution for Via’s pedals:

DSC08728 1067 800

C’est un système basique utilisé pour tout type de vélo. Cela lui permet de garder ses chaussures normales mais d’avoir une bonne sécurité et de pouvoir « tirer » sur les pédales. Cela soulage les genoux.

It’s a basic system used for most bike types.  She’s able to keep her normal shoes but still have a secured foot and to be able to « pull » on the pedals.  It’s much easier on the knees.

DSC08729 1067 800

Ce n’est pas aussi sécurisant que les pédales à clips, mais le pied ne glisse pas, cela reste efficace.

Voilà notre quotidien en quelques mots!

It’s not as secure as clips on pedals but at least the foot doesn’t slip off and it’s still quite efficient. 

That’s our routine in a few words!

Publicités
Catégories : 1 Aller Vélo, 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège | Étiquettes : , , , , , , , , | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :