Articles tagués : sami

Il était une fois chez les Samis…

Nous avons découvert un joli livre pour enfant qui décrit bien la vie chez les Lapons.  Nous voulons le partager avec vous car les illustrations sont magnifiques.

1_860x1200

La Vie en Plaine

Les veaux rennes sont nés au printemps, au mois de mai.  Notre histoire commence au mois de juillet, quand les Samis partent dans les montagnes pour marquer les nouveaux veaux.  Les rennes sont rassemblés dans les enclos,

2_1600x939

Puis le petit veau est capturé au lasso une fois que sa mère est identifié.

??

Un marquage est effectué à l’oreille.  Chaque Sami, homme, femme et enfant, à sa propre marque.

4_1600x857

L’été ne dure pas longtemps en Laponie, il faut donc se dépêcher pour faire des provisions avant l’arrivée des neiges.

5_1600x934

Au début de l’automne, les Samis nomades établissent un camp d’hiver pour s’occuper des rennes pendant cette dure période.  Il faut construire un goatti (gamme) qui sera recouvert de couvertures, et un lavvo également.Le goatti est comme la yourte pour les Mongols et le lavvo comme le tepee des Indians.

6_1600x933

Au milieu du goatti, il y a un poêle, ou un feu ouvert dans les temps plus anciens.  La Samis mangent souvent le même repas: morceaux de viande de rennes bouilli, des os de rennes pour la délicieuse moelle, et des pommes de terres.

7_1600x945

La vie est bien structuré dans ce petit espace.  Il y a même un espace pour dormir, sous une petite tente.

7a

Dehors, un garde mangé est construit sur pilotis à ciel ouvert.  A partir d’octobre, la nourriture reste congelé tout l’hiver et à l’abri des animaux.

8_1600x1200

Bientôt, tout le siida arrive, le reste des membres de la famille élargie qui constitue la sorte de tribu.  Chaque famille plante son goahti et et lavvo autour.

10_1600x1016

Puis il est temps de rassembler les rennes.  Les Samis les font tourner dans un cercle de plus en plus serré pour pouvoir les contrôler.

11_1600x951

Ils les descendent des montagnes pour les emmener dans un grand enclos.

??

Une fois dans l’enclos, il faut encore marqué les veaux qui n’ont pas encore été marqué.  Les veaux ne sont plus marqué au couteau à l’oreille car le froid rend la cicatrisation difficile.  Ils sont donc marqué sur le pelage et seront marqué à l’oreille au printemps.  Il faut également attraper les mâles qui partirons à l’abattoir avant le rut.

13_1600x976

Pendant le rut, il faut laisser les rennes tranquille.  Il y a donc du temps pour travailler les peaux pour confectionner vêtements et chaussures.

7b

Le papa dépèce une jambe de renne.  Cette peau est excellente pour la fabrication de bottes Sami.

7d

Ici, la petite fille place des morceaux d’écorces sur les peaux de jambe de renne pour les faire sécher.  Puis elle tanne les peaux avec une mixture d’écorce de bois.  Sa mère confectionne du boudin avec le sang de renne.

7c

Au mois de décembre, les rennes sont à nouveau rassemblés,

19_1600x1009

Puis le campement est défait pour repartir au village.

??

Au village, il y a un grand enclos avec beaucoup de portes et de petits enclos.  Les rennes sont séparés et chaque famille met ses rennes dans son enclos.

21_1600x1028

Les rennes de chaque famille passerons l’hiver séparés, pour mieux gérer les zones de pâturages d’hiver.

22_1600x1200

Malgré les longues journées de travail pendant cette période, tous le monde se rassemble à l’église pour Noel, dans son plus beau vêtement.  Les baptêmes, communions et mariages sont de moments importants pour les Sami, majoritairement chrétiens aujourd’hui.

23_1600x953

Les activités d’hiver incluent également le bois, pour construire et chauffer par -40°C.

24_1600x1038

Voici la vie des Lapons!

25_1600x961

Publicités
Catégories : 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 3 Hiver en Norvège | Étiquettes : , , , , | 2 Commentaires

Novembre dans notre gamme / November in our gamme

27 octobre – 30 novembre

Nous avons emménagés fin octobre dans notre maison de terre.  La pose de la tourbe, étape finale pour la finition de notre gamme, a été très difficile car le froid était arrivé et la terre était gelée.  Nous devions couper un sillon dans un champ avoisinant avec un tracteur et une charrue, puis découper en briques utilisables et les ramener avec le tracteur au gamme.  C’est un travail très physique que nous avons effectué en grande majorité nous-mêmes.  Cela nous aura pris une bonne semaine, juste avant le début des premières neiges.

We moved into our earthen home in the beginning of november.  Putting on the turf roof, the final step to the completion of the gamme (or goahti in Sami), was the most difficult as the ground was already starting to freeze.  We cut a trench with the hoe and tractor in the neighbor’s field and then cut out brick size pieces to bring back to our home.  It’s a pretty physical job which we mostly did by ourselves.  It took us a week but we managed to finish just before the first real snow.

Puis il nous a fallu encore une semaine pour bien emménager et construire les meubles, tel que des étagères, tables, et un dressing. Nous avons customisé avec du bois de renne les poignées de la cuisinette et d’un meuble à tiroirs ainsi que les équerres pour les étagères. Per Ole nous installera le conduit de poêle in extremis avant l’arrivée des températures négatives.  Nina nous donnera des coffres traditionnels Sami pour y mettre des affaires.  A l’époque, cela constituait le seul meuble du gamme.

It took us another week to move in and build/repair all the furniture such as shelves, tables and closet.  We used reindeer antlers to customize our furniture, making buttons and brackets.  Per Ole finally installed the stove pipe just before below freezing temperatures arrived.  Nina gives us some traditional Sami chests to keep our things safe from the mice!  In the old times, it would have been the only piece of furniture in the gamme.

Il est intéressant de noter qu’a part le poêle tout dans le gamme a été fait avec des matériaux de récupération que nous avons recyclé.  Le grillage sur le toit du gamme, pour tenir la tourbe, provient d’un vieux poulailler que nous avons dû démolir pour récupérer le grillage à poule. Un autre bon exemple est la magnifique table que Via a fait avec ses connaissances acquises aux Flottins d’Evian. La maman de Nina avait récupérée un tronc d’arbre torsadé très jolie et Via avec son talent, quelques vis et un peu de bois mort en à fait une table digne d’un designer.

Other than the new stove pipe, we have mostly used recycled and reused materials to renovate the gamme.  The netting in the roof of the gamme, to hold the turf in place once the roots develop, comes from an old chicken coop which we demolished.

Another example is the magnificent table which Via created using her experience with the Flottins d’Evian.  Nina’s mother had found the amazingly twisted branch and Via, with her talent, a few screws and a little driftwood turned it into a designer’s table.

Nous aidons toujours à la boucherie quand cela est nécessaire, en fonction des abattages.

We still help in the butchery when we are needed, after a recent slaughter.

Nous avons également attaqué les travaux dans l’ancienne cuisine qui sera convertie en chambre à coucher pour Nina et Per Ole. Nous monterons les meubles de cuisine dans la grande salle de bains/buanderie, qui facilite nettement le rangement de celle-ci.

We have also started renovations in the house, converting the old kitchen into a bedroom for Per Ole and Nina.  We took the kitchen cupboards and put them in the bathroom/laundry room to give them more storage space. 

Puis nous passons beaucoup de temps à nos activités préférées: marche dans la forêt enneigée, tannage de peaux de renne et confection d’articles.

 We spend the remaining time with our favorite activities: snowy forest walks, reindeer hide tanning and sewing.

Nous avons déjà confectionné 2 besaces en peaux de renne tannées.  Les peaux était déjà tannées mais en très mauvais état.  Nous les avons donc longuement travaillées pour les rendre utilisable.

 We have made 2 small bags so far from naturally tanned reindeer leather.  The skins were already bark tanned but in very bad shape.  We had to work them for a long time before they were useable again.

Nous projetons de faire d’autres articles tels que des chapkas, des chaussures et des vestes. Nous avons également rendez-vous après Noël avec Jack, un ami à Per-Ole fabriquant de couteau Sami, afin d’apprendre à en fabriquer un.

Nous avons commencé à tanner une vielle peau de renard roux que Nina nous à donnée. Les souris l’ont déjà un peu grignoté mais nous pensons pourvoir sauver des beaux morceaux dedans.

We have plans to make other pieces such as furry winter hats, Sami shoes and vests.  We also have an appointment after Christmas with Jack, a Sami knife making friend of Per Ole’s, so that we may learn to make one too.

We have started tanning an old red fox skin which Nina has given us.  The mice have gotten to it a bit but we should manage to save a few nice pieces.

20151202_094521_1280x960

Lors du dernier dépeçage qui a eu lieu ici en extérieur sous les phares des véhicules, nous avons récupéré et dépecé quatre peaux de tête de renne que nous préparons pour le tannage. Nous avons négocié pour avoir deux peaux entières. Nina et Per-Ole ont acquiescé. Nous avons sélectionné deux belles peaux qui étaient sous la neige depuis le dépeçage, quelques semaines auparavant. Nous les ferons décongeler dans le gamme afin de pouvoir les tendre pour le séchage. Nous découperons dedans les pattes et ensuite nous agraferons les peaux directement sur une hutte à l’extérieur.

During the last butchering, which took place outside the house by flood light, we recuperated and skinned 4 reindeer heads which we are preparing to brain tan.  We have also negotiated with Nina and Per Ole for 2 whole reindeer hides.  The reindeer hides had been buried under the snow for 2 weeks since the last slaughter.  We must thaw them out in the gamme before they can be stretched.  Then we cut the 4 legs off and staple the remaining skins directly to the sides of the little wood cabin outside.

Reste une opération délicate sur les pattes le désossage il ne faut pas abîmer la peau qui servira à la réalisation de chaussures. Les pattes sécherons dans le gamme, nous utilisons une méthode Sami des lanières de carton pour que la peau sèche; sans la percer; bien a plat. Ancestralement  ils utilisaient des lanières d’écorce de bouleau.  Une paire de chaussure nécessite les quatre pattes d’un renne. Nina est très compétente pour la réalisation des chaussures Sami et elle nous guidera après Noël. Mais jusque là beaucoup de travail nous attend pour préparer et tanner les pattes.

Nous espérons commencer les Chapka dès que possible car elle nous serons bien utile ici. La neige est arrivée en masse et les températures varie entre -3°C et -10°C depuis un mois déjà.

Mais dans notre gamme nous sommes bien au chaud grâce à notre poêle et nous y passons des moments forts agréables. Nous avons régulièrement la visite de Per-Nil et Olaf Anders, les deux frères aînés de Nina. Ce sont les plus anciens qui aiment à passer du temps et venir boire le thé avec nous. L’atmosphère du gamme leur rappel le temps d’avant, un brin de nostalgie et la mémoire de leur maman. L’émotion est perceptible quand ils viennent. Ils ne cessent de dire « It’s a Lapish life » ce qui signifie « C’est une vie de Lapon ». Cela nous fait très chaud au cœur, c’est une vrai reconnaissance de l’énergie qu’on a mise dans la rénovation du gamme.

Au début des travaux l’entourage était sceptique sur notre possibilité de passer l’hiver dans le gamme. « Vous allez avoir froid » était leur plus grande crainte. Deux « fransk damer », elles ne se rendent probablement pas compte de ce qu’est un hiver dans le grand nord….Effectivement au début on nous prenaient un peu pour deux farfelues, puis devant notre volonté, notre détermination et notre travail, sans relâche, pour emménager au plus vite, ils ont du se rendre à l’évidence. Nous avons bien réussi notre projet. Nous sommes fiers et heureuse de l’avoir fait et on a beaucoup appris pour la futur construction de notre chez nous.

Deboning the legs is a delicate operation as they must be in good condition to make shoes from.  The leg skins dry in the gamme, we use the traditional Sami method of putting strips of cardboard to hold the skin flat in place while it dried, without using nails.  In the old times, they would have used flexible birch bark strips.  A pair of shoes needs all 4 legs.  Nina is very good at making Sami shoes and she will help us after Christmas.  Until then, we have a lot of tanning work to do.

We hope to start our winter hats as soon as possible as it will be a useful item here.  The snow is already plentiful and temperatures has been between -3 and -10°C for a month now.

We are nice and warm in our gamme now thanks to our stove and we spend wonderful times.  We are regularly visited by Pers Nils and Olaf Anders, Nina’s 2 older brothers.  They are the eldest and like to spend a bit of time and drink tea with us.  The gamme reminds them of the old times, nostalgia and the memory of their mother.  The emotion is noticeable when they come.  They always say, « it’s a Lapish life ».  We enjoy their visits, it’s a real recognition of the energy we have put into the renovation of the gamme.

When we first started on this project, many around us were skeptical and said we would be cold and not last the winter.  2 « fransk damer », they don’t realize what it means to spend a winter in the far north…  Many thought we were crazy girls, but through our will, determination and hard work, in order to move in quickly, we proved them otherwise.  And our house came out great!  We have proud and happy to have done it and have a learned a lot for the future construction of our own home.

DSC01009_1280x960

Mais tous n’est pas rose ici !!!… Le plus dure c’est le jour qui nous manque. Je ne parle pas de soleil car il y a déjà plusieurs semaines qu’on ne le voit plus. Nous somme dans la vallée et les montagnes alentours nous en prive tellement il est bas. Non, le plus dure, c’est la nuit qui vient dès 15h00 mais la luminosité décline dès 13h30, du coup le corps est déréglé et nous sommes souvent fatiguées. Le jour lui se lève vers les 9h15. Comme vous le voyez les journées sont courtes et nous devons en tenir compte pour organiser nos activités.

Nous étions un peu stupéfaite à notre arrivée de les voir tout le temps avec leur lampe frontale sur la tête, mais aujourd’hui nous sommes pareil, on ne sort jamais sans.

Ils ont l’habitude et sont équipés pour la nuit. Qu’il fasse jour ou nuit n’a pas d’impact sur leurs activités. Ils sont capable de tout faire dans le noir et le froid hivernal, monter un garage en tôle par  -8°c, commencer à déneiger avec le tracteur à 23h, dépecer des bêtes à main nu quand il gèle, poser un conduit de poêle à 21h, sélectionner les rennes pour l’abattage jusqu’à 3h du matin.

But not everything is peachy here!  The hardest is the lack if daylight.  We haven’t seen the sun in almost a month, we are at the bottom of a valley and the surrounding mountains prevent us from getting a single ray.  Night comes around 3pm, but light starts to fade around 1:30pm.  Our bodies have a hard time adjusting and we are tired.  Daylight starts around 9:15am, so days are very short and we must organize our activities well.

We were a little astonished at our arrival to find everyone with headlights on their heads all the time, but today we do the same.  We never leave the house without one.

 The Sami are used to working at night.  Day or night makes no difference to them.  They are capable of doing everything in the cold dark winter, build a corrugated garage in -8°C temperatures, snow removal at 11pm, butcher animals with bare hands in freezing temperatures, install a stove pipe at 9 at night and herd reindeer until 3 in the morning.

Nous pouvons manger middag (le dîner) a n’importe qu’elle heure, entre midi et minuit…  Mais il est rare que nous mangions tous ensemble à la table.

We can eat middag (dinner) at any time, between noon and midnight…  But it is rare that we all eat at the dinner table together. 

20151114_171005_1280x960

Diner typique, viande de renne bouilli avec pomme de terre, rutabaga et carottes. La moutarde française, c’est pour nous bien sur / Typical dinner, boiled reindeer meat with potatoes, carrots and rutabaga. The french mustard is for us of course

Les Samis et l’heure c’est autre chose, vraiment!!!

Impossible de savoir se qui va se passer et quand ça va se passer. On est souvent informées à la dernière minute, tout semble toujours très flou. Mais les choses se font. Il faut juste être flexible. Nous essayons de nous adapter mais cela n’est pas facile pour nous.

Sami time, it’s quite a different concept!!!

 Impossible for us to know what will happen when.  We are usually informed at the very last minute, and usually it’s quite vague.  But things get done.  We must be flexible.  We try and adapt but it’s not very easy for us.

Noël approche, nous partons a la recherche d’un sapin pour décorer le gamme.

Christmas is soon here and we shall find a tree to decorate for the gamme.

Catégories : 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 3 Hiver en Norvège | Étiquettes : , , , , , | 11 Commentaires

L’Hiver en Norvège…?

1 Octobre – 26 Octobre

Cela fait un mois que nous sommes chez nos amis Samis, Nina et Per-Ole. Nous leurs avons proposé de rester l’hiver car nous avons encore beaucoup à apprendre et en échange nous les aiderons à la boucherie et autres tâches quotidiennes. Ce n’est pas le travail qui manque ici…

Nous logeons actuellement dans une petite chambre chez Inger Maria, la sœur de Nina, qui habite dans la maison mitoyenne. Mais nous souhaitons avoir notre propre endroit pour l’hiver.  Nous pensons emménager dans le gamme (goahti en Sami), abri en bois et terre typiquement Sami, juste à côté de la maison.  Il nécessite une bonne rénovation que sommes prêtes a faire et demandons donc l’accord à la famille.

Il nous restait donc a passer un coup de fil à Are, notre ami à Hønefoss, chez qui sont stocker les vélos. Fort heureusement, il peut nous les garder et nous souhaite un bon hiver au pays du père Noël. Merci Are!

Voici a quoi ressemble un gamme:

staloluoktachurch
Le gamme qui nous allons rénover a été construit il y a 20 ans par la mère de Nina, une force de la nature, et il semble cher au cœur de la famille, malgré sa dégradation car le toit est découvert et il prend l’ eau. L’idée de le rénover réjouis Nina, c’est un projet qui lui tenait a cœur mais il y avait toujours d’autres priorités.
Certains membres de la famille semblaient sceptiques de pouvoir y vivre l’hiver par -20 à -30°c mais face à notre motivation tout le monde semble s’intéresser à sa remise en état.

Voici le gamme dans l’état ou nous l’avons premièrement vue:


Nous avons également des projets personnels pour l’hiver comme le tannage de peaux de rennes et la confection de vêtements en peaux.  Nous avons montré a Nina et Per Ole des morceaux de peau de renne tanné à la cervelle, technique que nous avons apprise lors de notre stage en Dordogne avec Lynx Vilden.
Les samis ne tannent qu’à l’écorce de bois et ne connaissent pas cette technique. La qualité et la souplesse de la peau les ont surpris. Il sont surtout étonnés des connaissances dans ce domaine, de deux françaises… Merci à Lynx et la tribu!

DSC00708_1067x800

Nina, comme beaucoup de femmes Sami, est experte dans la confection des habits traditionnels et vêtements en peau.

DSC00387_1067x800

Habits traditionnels Sami

Les premières neige sont déjà arrivées la semaine dernière, la montagne a revêtu son manteau blanc. La température a chuté proche à 0°C, nous sommes sur le cercle polaire à Lønsdal entre Mo i Rana et Bodø.

Plusieurs semaines plus tard , la rénovation du gamme avance bien, nous avons déjà réparé le toit et nous devons y poser la tourbe avant que le sol gèle. D’abord, il a fallu dénuder entièrement le toit de bâches pour poser de l’écorce de bois en dessous.

Puis nous recouvrons avec l’ancienne bâche, encore en bon état, et rajoutons une grosse bâche neuve sur le dessus.

Une fois l’extérieur terminé mis à part la tourbe, nous nous tournons vers les projets intérieur.  La pièce centrale du gamme, le poêle, nous pose problème.  Une énorme dalle en béton nous mobilise le centre du gamme, c’est très moche.  En utilisant une grosse barre à mine, nous l’avons éliminé, le résultat, avec le nouveau poêle en place, est nettement mieux.  Per Ole a trouvé un très joli poêle pour seulement 1000NOK (100€) sur le bon coin norvégien « finn.no ».

Nous sommes enfin prêtes pour commencer la construction d’un mur et d’une porte pour l’entrée car l’ancienne était trop endommagée et nous l’avons enlevée.  Puis il faut faire l’agencement intérieur, laver, poncer et lasurer le parquet, et maintes autre petites choses.

Nous avons raccordé le gamme à l’électricité essentiellement pour l’éclairage, car les journées sont courtes l’hiver. Il n’y a que 4-5 heures de jour au cœur de l’hiver.  Il a donc fallu creuser une tranché pour faire passer un câble en dessous du chemin.

Nina et Per Ole sont partis pour 3 jours pour récupérer du lichen pour les rennes. Dès leur retour nous commencerons la pose de la tourbe car la neige arrive et cela doit être fait avant.  Mais nous avons bien avancé et notre gamme commence à ressembler à quelque chose.

Nina et toutes la famille se sont mobilisés pour nous trouver des vêtements et des chaussures adaptés aux conditions. Ils ont énormément d’anciens vêtements non utilisés et nous ont donné autorisation de piocher dedans. Nous en avons aujourd’hui suffisamment pour remplir un placard et passer l’hiver sereinement.

Le travail dans la boucherie est terminé, toute la viande a été débitée.  Nous reprendrons au prochain abattage au mois de décembre.  Per Ole va pouvoir se consacrer à terminer la nouvelle cuisine et à construite la nouvelle chambre à coucher à la place de l’ancienne cuisine. C’est un très bon bricoleur et efficace. Il aime bien travailler dehors la nuit à la frontale, c’est un peu déroutant pour nous, mais je pense que nous ferons surement la même chose cet hiver.

20151005_075154_1600x1200

Catégories : 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 3 Hiver en Norvège | Étiquettes : , , , , , , | 10 Commentaires

Randonnée dans Saltfjellet

17 septembre – 23 septembre

Nous sautons sur un couple de Norvégiens sur le parking de la station essence et les persuadons de nous prendre en stop jusqu’au départ de notre randonnée.  Parfois il faut savoir créer son opportunité plutôt que de l’attendre.  La parc national de Saltfjellet-Svartisen est grand et à cette période de l’année, extrêmement coloré.  L’automne à vêtu sa belle robe multicolore, nous sommes bien contente d’être restées pour voir cela.

Nous comptons traverser le massif en 4-5 jours et planter notre tente car le temps est beau et presque chaud.  Nous croisons également beaucoup de rennes!  Ce sont les rennes de nos amis Samis bien sur car ils sont la seul famille Sami du coin.  Malgré en avoir vu lors de abattage, cela est bien différent de voir les rennes dans les montagnes, libre de leurs déplacements et encore avec leurs bois!

Voici une vidéo:

Le temps est superbe, nous sommes tellement heureuses d’avoir une dernière randonnée avec une bonne météo. L’automne en Norvège, comme nous l’avons déja dit, est une période privilégiée pour ce nourrir dans la nature.  Nous pêchons des truites dans les rivières, des champignons et des myrtilles dans les montagnes.

Le panorama est vraiment à couper le souffle, car nous évoluons dans une immense vallée ou coule une large rivière.

Notre dernière nuit nous la passerons dans un petit refuge d’urgence.   La journée est longue et nous ne sommes pas sur ou se trouve exactement le refuge mais nous finissons par le trouver, et qu’elle trouvaille!  Ce refuge à la particularité de se trouver très exactement sur la ligne du Cercle Polaire.  Nous dormons donc à 66°33’N.

Puis il est temps de redescendre. Nous espérions rejoindre nos amis samis dans les montagnes pour rassembler les rennes,  mais le téléphone ne passe pas et ils n’ont pas pu nous contacter. Nous retournerons à Storjord pour dire au-revoir a Per Nils avant de reprendre la route pour le sud.

Catégories : 2 Rando en Norvège, 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Storjord et les samis

10 septembre – 16 septembre

Depuis Fauske, nous faisons du stop sur E6 qui nous amènera au sud.  Le soleil est de retour.  Un camion nous emmène jusqu’à Storjord, puis il se dirige vers la Suède.  Il nous dépose a une petite station touristique, il y a un station essence, un musée et galerie d’art et une hytta.  Une magnifique semaine de beau temps est annoncée, du coup, nous décidons de rester sur place quelques jours et profiter de cet été indien.  A peine les sacs posés et la tente planté, que nous croisons un sami qui vient retirer ses peaux de rennes cloué autour d’une vieille grange.

20150911_112756_900x1200

Il nous invite à venir à Mo i Rana pour abattre une centaine de rennes!  Qu’elle chance nous avons en Norvège!  Per Nils viendra nous chercher le lendemain matin.  Voici quelques photos de notre journée:

Les rennes, préalablement rassemblées, sont emmenés par 2 ou 3 à la fois puis un est isolé est abattu avec un pistolet à percussion.  Il est ensuite rapidement saigné puis dépecé.   Les samis sont des bouchers experts.  Le tout est fait dans le calme.

Voici une vidéo:

le lendemain, nous aiderons Per Nils à clouter les peaux des rennes abattus la veille.

Nous passerons quelques jours à Storjord, à profiter du soleil.

Cela fait du bien d’avoir quelques jours de repos et de détente.  Après notre calvaire pluvieux sur les îles Lofoten, le beau temps à Saltfjell nous réjouit.  Il y a beaucoup de randonnées à faire dans la région, notamment la traversée des montagnes de Saltfjell.  Nous pensons donc lever camp et repartir pour une dernière randonnée de 4-5 jours.

Catégories : 2 Rando en Norvège, 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège | Étiquettes : , , , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.