Articles tagués : Via 4 Chemins

Remerciements

Avec la fin de cette belle aventure, nous souhaitons vivement remercier toutes les personnes qui nous ont suivis.  Nous ne vous connaissons pas tous, mais vos commentaires (plus de 200!) nous ont fait chaud au cœur et nous ont aidés dans les coups durs.  Ce blog a été parfois difficile à alimenter (surtout en hiver en Norvège quand nous n’avions pas internet) mais il nous a permis de partager notre quotidien avec vous.

Nous espérons continuer à vous donner des nouvelles, car nous avons d’autres projets en tête, pas forcément des grands voyages, mais toujours des aventures…

Catégories : 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 4 Retour vélo | Étiquettes : , , , , | 2 Commentaires

Nous sommes arrivées!!

21 avril 2016
Bois de la Côte – Evian les Bains: 75 kms

Au petit déjeuner, nous commençons à réaliser que notre périple va se terminer aujourd’hui.  Ce soir, nous dormirons dans notre lit, la chose qui nous a le plus manquer pendant notre voyage (et aussi le vin, le fromage savoyard, le chocolat…).

Dernier repliage de la tente

Dernier repliage de la tente

Le temps est beau, nous ne rentrerons pas avec les k-ways, notre hantise!

Alex se trompe pendant la descente et suit les panneaux qui nous amènent tout droit au bord du lac, au lieu de la route qui nous permet de traverser en diagonale tout Lausanne sans faire un coup de pédale…  Parce que le bord du lac n’est pas plat!  Mais ce n’est pas grave, nous avons du temps et le bord du lac est magnifique.

Evian est en face!

Lausanne en fleur

Lausanne en fleur

Traversée de Lausanne

Traversée de Lausanne

Petite réparation de pneu... encore

Petite réparation du pneu… encore

En revanche, quand Alex fait une deuxième erreur de navigation en prenant la route des vignobles de Lavaux, Via n’est vraiment pas d’accord, malgré la vue splendide.  Nous redescendons donc à travers les vignes pour reprendre la route le long du lac.

Vue des vignobles de Lavaux

Vue des vignobles de Lavaux

Freddie Mercury à Montreux

Freddie Mercury à Montreux

Plus que

Plus que 29 kilomètres!

Juste une petite promenade de 5000 kilomètres…

Avant l’arrivée à St-Gingolph, qui marque la frontière de la Suisse et la France, le père d’Alex nous rejoint à vélo pour faire les derniers kilomètres jusqu’à Evian.  Nous trinquons avec une Rivella, boisson gazeuse nationale de la Suisse, à base de lactosérum.  Il n’y a que les Suisses pour fabriquer un soda à base de lait!

On trinque à la Rivella suisse

On trinque à la Rivella suisse

Bien requinqués, nous repartons dans les embouteillages sur la route, plutôt dangereuse, qui longe le lac côté français.

Entre les voitures

Entre les voitures

La douane

La douane

Pleines de joie, nous arrivons à Evian, enfin, après 11 mois de voyage et 5000 kilomètres parcourus!

Arrivé à Evian!

Arrivée à Evian!

Avec les parents d'Alex

Avec les parents d’Alex

 

Avec un journaliste à l'arrivée

Avec un journaliste à l’arrivée

C’est la fin de notre aventure jusqu’en Norvège, mais le début d’une nouvelle, que nous partagerons avec vous dans les mois prochains.

Mais pour le moment, c’est repos.  Et bien sûr un petit voyage dans le Lot pour retrouver Diez qui nous attend sagement depuis tout ce temps et que nous sommes impatientes de retrouver.

Catégories : 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 4 Retour vélo | Étiquettes : , , , , , , , | 7 Commentaires

Dernier mois en Norvège

10 février – 18 février

Nous sommes revenues à Lønsdal, mais nous apprenons que Nina et le reste de la famille partent à Sundsjord ou Ante Biete y sera scolarisé.  Du coup, nous passerons les 3 prochaines semaines avant notre départ seules a nous occuper des 150 rennes restés à la maison.

Nous avons acheté des billets de train pour Oslo pour le 7 mars.  Plutôt bon prix, les b illets nous aurons seulement couté 60€ à deux pour faire 1,300kms.  Notre ami Are nous récupèrera à Oslo pour nous ramener chez lui à Hønefoss, ou nous attendant nos vélos.  Nous prendrons ensuite le ferry for Frederikshavn, au Danemark, comme nous l’avons fait à l’allez.  Le trajet du retour nous prendra environs un mois, en taillant tout droit par le Danemark, l’Allemagne jusqu’au Rhin puis le long de l’Alsace et l’arrivée par la Suisse pour arriver à Evian.

Nous nous occupons avec de petits projets, comme la peinture d’une chambre dans la maison:

Nous devons également revoir notre équipement avant notre départ à vélo.  Le temps sera plus froid qu’a l’aller, nous devons donc prendre plus de vêtements.  Via nous fabrique des sur-moufles étanches pour garder nos mains au chaud sous la pluie froide.

La plupart de notre équipement vélo est resté chez Are, nous resterons quelques jours chez lui pour bien nous organiser.

Nous profitons également des journées de plus en plus longues, nous voyons maintenant le soleil pendant plusieurs heures.

Une vidéo dans l’enclos des rennes, Via a une petite altercation avec Angel…

Catégories : 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 3 Hiver en Norvège | Étiquettes : , , , , | 2 Commentaires

Novembre dans notre gamme / November in our gamme

27 octobre – 30 novembre

Nous avons emménagés fin octobre dans notre maison de terre.  La pose de la tourbe, étape finale pour la finition de notre gamme, a été très difficile car le froid était arrivé et la terre était gelée.  Nous devions couper un sillon dans un champ avoisinant avec un tracteur et une charrue, puis découper en briques utilisables et les ramener avec le tracteur au gamme.  C’est un travail très physique que nous avons effectué en grande majorité nous-mêmes.  Cela nous aura pris une bonne semaine, juste avant le début des premières neiges.

We moved into our earthen home in the beginning of november.  Putting on the turf roof, the final step to the completion of the gamme (or goahti in Sami), was the most difficult as the ground was already starting to freeze.  We cut a trench with the hoe and tractor in the neighbor’s field and then cut out brick size pieces to bring back to our home.  It’s a pretty physical job which we mostly did by ourselves.  It took us a week but we managed to finish just before the first real snow.

Puis il nous a fallu encore une semaine pour bien emménager et construire les meubles, tel que des étagères, tables, et un dressing. Nous avons customisé avec du bois de renne les poignées de la cuisinette et d’un meuble à tiroirs ainsi que les équerres pour les étagères. Per Ole nous installera le conduit de poêle in extremis avant l’arrivée des températures négatives.  Nina nous donnera des coffres traditionnels Sami pour y mettre des affaires.  A l’époque, cela constituait le seul meuble du gamme.

It took us another week to move in and build/repair all the furniture such as shelves, tables and closet.  We used reindeer antlers to customize our furniture, making buttons and brackets.  Per Ole finally installed the stove pipe just before below freezing temperatures arrived.  Nina gives us some traditional Sami chests to keep our things safe from the mice!  In the old times, it would have been the only piece of furniture in the gamme.

Il est intéressant de noter qu’a part le poêle tout dans le gamme a été fait avec des matériaux de récupération que nous avons recyclé.  Le grillage sur le toit du gamme, pour tenir la tourbe, provient d’un vieux poulailler que nous avons dû démolir pour récupérer le grillage à poule. Un autre bon exemple est la magnifique table que Via a fait avec ses connaissances acquises aux Flottins d’Evian. La maman de Nina avait récupérée un tronc d’arbre torsadé très jolie et Via avec son talent, quelques vis et un peu de bois mort en à fait une table digne d’un designer.

Other than the new stove pipe, we have mostly used recycled and reused materials to renovate the gamme.  The netting in the roof of the gamme, to hold the turf in place once the roots develop, comes from an old chicken coop which we demolished.

Another example is the magnificent table which Via created using her experience with the Flottins d’Evian.  Nina’s mother had found the amazingly twisted branch and Via, with her talent, a few screws and a little driftwood turned it into a designer’s table.

Nous aidons toujours à la boucherie quand cela est nécessaire, en fonction des abattages.

We still help in the butchery when we are needed, after a recent slaughter.

Nous avons également attaqué les travaux dans l’ancienne cuisine qui sera convertie en chambre à coucher pour Nina et Per Ole. Nous monterons les meubles de cuisine dans la grande salle de bains/buanderie, qui facilite nettement le rangement de celle-ci.

We have also started renovations in the house, converting the old kitchen into a bedroom for Per Ole and Nina.  We took the kitchen cupboards and put them in the bathroom/laundry room to give them more storage space. 

Puis nous passons beaucoup de temps à nos activités préférées: marche dans la forêt enneigée, tannage de peaux de renne et confection d’articles.

 We spend the remaining time with our favorite activities: snowy forest walks, reindeer hide tanning and sewing.

Nous avons déjà confectionné 2 besaces en peaux de renne tannées.  Les peaux était déjà tannées mais en très mauvais état.  Nous les avons donc longuement travaillées pour les rendre utilisable.

 We have made 2 small bags so far from naturally tanned reindeer leather.  The skins were already bark tanned but in very bad shape.  We had to work them for a long time before they were useable again.

Nous projetons de faire d’autres articles tels que des chapkas, des chaussures et des vestes. Nous avons également rendez-vous après Noël avec Jack, un ami à Per-Ole fabriquant de couteau Sami, afin d’apprendre à en fabriquer un.

Nous avons commencé à tanner une vielle peau de renard roux que Nina nous à donnée. Les souris l’ont déjà un peu grignoté mais nous pensons pourvoir sauver des beaux morceaux dedans.

We have plans to make other pieces such as furry winter hats, Sami shoes and vests.  We also have an appointment after Christmas with Jack, a Sami knife making friend of Per Ole’s, so that we may learn to make one too.

We have started tanning an old red fox skin which Nina has given us.  The mice have gotten to it a bit but we should manage to save a few nice pieces.

20151202_094521_1280x960

Lors du dernier dépeçage qui a eu lieu ici en extérieur sous les phares des véhicules, nous avons récupéré et dépecé quatre peaux de tête de renne que nous préparons pour le tannage. Nous avons négocié pour avoir deux peaux entières. Nina et Per-Ole ont acquiescé. Nous avons sélectionné deux belles peaux qui étaient sous la neige depuis le dépeçage, quelques semaines auparavant. Nous les ferons décongeler dans le gamme afin de pouvoir les tendre pour le séchage. Nous découperons dedans les pattes et ensuite nous agraferons les peaux directement sur une hutte à l’extérieur.

During the last butchering, which took place outside the house by flood light, we recuperated and skinned 4 reindeer heads which we are preparing to brain tan.  We have also negotiated with Nina and Per Ole for 2 whole reindeer hides.  The reindeer hides had been buried under the snow for 2 weeks since the last slaughter.  We must thaw them out in the gamme before they can be stretched.  Then we cut the 4 legs off and staple the remaining skins directly to the sides of the little wood cabin outside.

Reste une opération délicate sur les pattes le désossage il ne faut pas abîmer la peau qui servira à la réalisation de chaussures. Les pattes sécherons dans le gamme, nous utilisons une méthode Sami des lanières de carton pour que la peau sèche; sans la percer; bien a plat. Ancestralement  ils utilisaient des lanières d’écorce de bouleau.  Une paire de chaussure nécessite les quatre pattes d’un renne. Nina est très compétente pour la réalisation des chaussures Sami et elle nous guidera après Noël. Mais jusque là beaucoup de travail nous attend pour préparer et tanner les pattes.

Nous espérons commencer les Chapka dès que possible car elle nous serons bien utile ici. La neige est arrivée en masse et les températures varie entre -3°C et -10°C depuis un mois déjà.

Mais dans notre gamme nous sommes bien au chaud grâce à notre poêle et nous y passons des moments forts agréables. Nous avons régulièrement la visite de Per-Nil et Olaf Anders, les deux frères aînés de Nina. Ce sont les plus anciens qui aiment à passer du temps et venir boire le thé avec nous. L’atmosphère du gamme leur rappel le temps d’avant, un brin de nostalgie et la mémoire de leur maman. L’émotion est perceptible quand ils viennent. Ils ne cessent de dire « It’s a Lapish life » ce qui signifie « C’est une vie de Lapon ». Cela nous fait très chaud au cœur, c’est une vrai reconnaissance de l’énergie qu’on a mise dans la rénovation du gamme.

Au début des travaux l’entourage était sceptique sur notre possibilité de passer l’hiver dans le gamme. « Vous allez avoir froid » était leur plus grande crainte. Deux « fransk damer », elles ne se rendent probablement pas compte de ce qu’est un hiver dans le grand nord….Effectivement au début on nous prenaient un peu pour deux farfelues, puis devant notre volonté, notre détermination et notre travail, sans relâche, pour emménager au plus vite, ils ont du se rendre à l’évidence. Nous avons bien réussi notre projet. Nous sommes fiers et heureuse de l’avoir fait et on a beaucoup appris pour la futur construction de notre chez nous.

Deboning the legs is a delicate operation as they must be in good condition to make shoes from.  The leg skins dry in the gamme, we use the traditional Sami method of putting strips of cardboard to hold the skin flat in place while it dried, without using nails.  In the old times, they would have used flexible birch bark strips.  A pair of shoes needs all 4 legs.  Nina is very good at making Sami shoes and she will help us after Christmas.  Until then, we have a lot of tanning work to do.

We hope to start our winter hats as soon as possible as it will be a useful item here.  The snow is already plentiful and temperatures has been between -3 and -10°C for a month now.

We are nice and warm in our gamme now thanks to our stove and we spend wonderful times.  We are regularly visited by Pers Nils and Olaf Anders, Nina’s 2 older brothers.  They are the eldest and like to spend a bit of time and drink tea with us.  The gamme reminds them of the old times, nostalgia and the memory of their mother.  The emotion is noticeable when they come.  They always say, « it’s a Lapish life ».  We enjoy their visits, it’s a real recognition of the energy we have put into the renovation of the gamme.

When we first started on this project, many around us were skeptical and said we would be cold and not last the winter.  2 « fransk damer », they don’t realize what it means to spend a winter in the far north…  Many thought we were crazy girls, but through our will, determination and hard work, in order to move in quickly, we proved them otherwise.  And our house came out great!  We have proud and happy to have done it and have a learned a lot for the future construction of our own home.

DSC01009_1280x960

Mais tous n’est pas rose ici !!!… Le plus dure c’est le jour qui nous manque. Je ne parle pas de soleil car il y a déjà plusieurs semaines qu’on ne le voit plus. Nous somme dans la vallée et les montagnes alentours nous en prive tellement il est bas. Non, le plus dure, c’est la nuit qui vient dès 15h00 mais la luminosité décline dès 13h30, du coup le corps est déréglé et nous sommes souvent fatiguées. Le jour lui se lève vers les 9h15. Comme vous le voyez les journées sont courtes et nous devons en tenir compte pour organiser nos activités.

Nous étions un peu stupéfaite à notre arrivée de les voir tout le temps avec leur lampe frontale sur la tête, mais aujourd’hui nous sommes pareil, on ne sort jamais sans.

Ils ont l’habitude et sont équipés pour la nuit. Qu’il fasse jour ou nuit n’a pas d’impact sur leurs activités. Ils sont capable de tout faire dans le noir et le froid hivernal, monter un garage en tôle par  -8°c, commencer à déneiger avec le tracteur à 23h, dépecer des bêtes à main nu quand il gèle, poser un conduit de poêle à 21h, sélectionner les rennes pour l’abattage jusqu’à 3h du matin.

But not everything is peachy here!  The hardest is the lack if daylight.  We haven’t seen the sun in almost a month, we are at the bottom of a valley and the surrounding mountains prevent us from getting a single ray.  Night comes around 3pm, but light starts to fade around 1:30pm.  Our bodies have a hard time adjusting and we are tired.  Daylight starts around 9:15am, so days are very short and we must organize our activities well.

We were a little astonished at our arrival to find everyone with headlights on their heads all the time, but today we do the same.  We never leave the house without one.

 The Sami are used to working at night.  Day or night makes no difference to them.  They are capable of doing everything in the cold dark winter, build a corrugated garage in -8°C temperatures, snow removal at 11pm, butcher animals with bare hands in freezing temperatures, install a stove pipe at 9 at night and herd reindeer until 3 in the morning.

Nous pouvons manger middag (le dîner) a n’importe qu’elle heure, entre midi et minuit…  Mais il est rare que nous mangions tous ensemble à la table.

We can eat middag (dinner) at any time, between noon and midnight…  But it is rare that we all eat at the dinner table together. 

20151114_171005_1280x960

Diner typique, viande de renne bouilli avec pomme de terre, rutabaga et carottes. La moutarde française, c’est pour nous bien sur / Typical dinner, boiled reindeer meat with potatoes, carrots and rutabaga. The french mustard is for us of course

Les Samis et l’heure c’est autre chose, vraiment!!!

Impossible de savoir se qui va se passer et quand ça va se passer. On est souvent informées à la dernière minute, tout semble toujours très flou. Mais les choses se font. Il faut juste être flexible. Nous essayons de nous adapter mais cela n’est pas facile pour nous.

Sami time, it’s quite a different concept!!!

 Impossible for us to know what will happen when.  We are usually informed at the very last minute, and usually it’s quite vague.  But things get done.  We must be flexible.  We try and adapt but it’s not very easy for us.

Noël approche, nous partons a la recherche d’un sapin pour décorer le gamme.

Christmas is soon here and we shall find a tree to decorate for the gamme.

Catégories : 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 3 Hiver en Norvège | Étiquettes : , , , , , | 11 Commentaires

L’Hiver en Norvège…?

1 Octobre – 26 Octobre

Cela fait un mois que nous sommes chez nos amis Samis, Nina et Per-Ole. Nous leurs avons proposé de rester l’hiver car nous avons encore beaucoup à apprendre et en échange nous les aiderons à la boucherie et autres tâches quotidiennes. Ce n’est pas le travail qui manque ici…

Nous logeons actuellement dans une petite chambre chez Inger Maria, la sœur de Nina, qui habite dans la maison mitoyenne. Mais nous souhaitons avoir notre propre endroit pour l’hiver.  Nous pensons emménager dans le gamme (goahti en Sami), abri en bois et terre typiquement Sami, juste à côté de la maison.  Il nécessite une bonne rénovation que sommes prêtes a faire et demandons donc l’accord à la famille.

Il nous restait donc a passer un coup de fil à Are, notre ami à Hønefoss, chez qui sont stocker les vélos. Fort heureusement, il peut nous les garder et nous souhaite un bon hiver au pays du père Noël. Merci Are!

Voici a quoi ressemble un gamme:

staloluoktachurch
Le gamme qui nous allons rénover a été construit il y a 20 ans par la mère de Nina, une force de la nature, et il semble cher au cœur de la famille, malgré sa dégradation car le toit est découvert et il prend l’ eau. L’idée de le rénover réjouis Nina, c’est un projet qui lui tenait a cœur mais il y avait toujours d’autres priorités.
Certains membres de la famille semblaient sceptiques de pouvoir y vivre l’hiver par -20 à -30°c mais face à notre motivation tout le monde semble s’intéresser à sa remise en état.

Voici le gamme dans l’état ou nous l’avons premièrement vue:


Nous avons également des projets personnels pour l’hiver comme le tannage de peaux de rennes et la confection de vêtements en peaux.  Nous avons montré a Nina et Per Ole des morceaux de peau de renne tanné à la cervelle, technique que nous avons apprise lors de notre stage en Dordogne avec Lynx Vilden.
Les samis ne tannent qu’à l’écorce de bois et ne connaissent pas cette technique. La qualité et la souplesse de la peau les ont surpris. Il sont surtout étonnés des connaissances dans ce domaine, de deux françaises… Merci à Lynx et la tribu!

DSC00708_1067x800

Nina, comme beaucoup de femmes Sami, est experte dans la confection des habits traditionnels et vêtements en peau.

DSC00387_1067x800

Habits traditionnels Sami

Les premières neige sont déjà arrivées la semaine dernière, la montagne a revêtu son manteau blanc. La température a chuté proche à 0°C, nous sommes sur le cercle polaire à Lønsdal entre Mo i Rana et Bodø.

Plusieurs semaines plus tard , la rénovation du gamme avance bien, nous avons déjà réparé le toit et nous devons y poser la tourbe avant que le sol gèle. D’abord, il a fallu dénuder entièrement le toit de bâches pour poser de l’écorce de bois en dessous.

Puis nous recouvrons avec l’ancienne bâche, encore en bon état, et rajoutons une grosse bâche neuve sur le dessus.

Une fois l’extérieur terminé mis à part la tourbe, nous nous tournons vers les projets intérieur.  La pièce centrale du gamme, le poêle, nous pose problème.  Une énorme dalle en béton nous mobilise le centre du gamme, c’est très moche.  En utilisant une grosse barre à mine, nous l’avons éliminé, le résultat, avec le nouveau poêle en place, est nettement mieux.  Per Ole a trouvé un très joli poêle pour seulement 1000NOK (100€) sur le bon coin norvégien « finn.no ».

Nous sommes enfin prêtes pour commencer la construction d’un mur et d’une porte pour l’entrée car l’ancienne était trop endommagée et nous l’avons enlevée.  Puis il faut faire l’agencement intérieur, laver, poncer et lasurer le parquet, et maintes autre petites choses.

Nous avons raccordé le gamme à l’électricité essentiellement pour l’éclairage, car les journées sont courtes l’hiver. Il n’y a que 4-5 heures de jour au cœur de l’hiver.  Il a donc fallu creuser une tranché pour faire passer un câble en dessous du chemin.

Nina et Per Ole sont partis pour 3 jours pour récupérer du lichen pour les rennes. Dès leur retour nous commencerons la pose de la tourbe car la neige arrive et cela doit être fait avant.  Mais nous avons bien avancé et notre gamme commence à ressembler à quelque chose.

Nina et toutes la famille se sont mobilisés pour nous trouver des vêtements et des chaussures adaptés aux conditions. Ils ont énormément d’anciens vêtements non utilisés et nous ont donné autorisation de piocher dedans. Nous en avons aujourd’hui suffisamment pour remplir un placard et passer l’hiver sereinement.

Le travail dans la boucherie est terminé, toute la viande a été débitée.  Nous reprendrons au prochain abattage au mois de décembre.  Per Ole va pouvoir se consacrer à terminer la nouvelle cuisine et à construite la nouvelle chambre à coucher à la place de l’ancienne cuisine. C’est un très bon bricoleur et efficace. Il aime bien travailler dehors la nuit à la frontale, c’est un peu déroutant pour nous, mais je pense que nous ferons surement la même chose cet hiver.

20151005_075154_1600x1200

Catégories : 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 3 Hiver en Norvège | Étiquettes : , , , , , , | 10 Commentaires

Chez les Samis

24 septembre – 30 septembre

Nous rejoingnons la route pour faire du stop direction le nord pour Storjord, où nous voulons retrouver notre ami Per Nils avant de quitter Saltfjell.  Le crédit sur notre portable a expiré pendant que nous étions dans les montagnes, du coup impossible de le contacter.  Mais qui voyons nous s’arrêter au milieu de la route?  C’est Per Nils!  Il part vers le sud pour prendre un hélicoptère pour les montagnes, les hommes partent aujourd’hui rassembler les rennes.  Il nous dit d’aller à Lønsdal chez sa sœur Nina qui nous hébergera le temps de leurs retour.

Nous continuons à marcher en faisant du stop.  Puis un camping car s’arrête, c’est un français!  Freddy est en tour d’Europe avec son joli camping car jusqu’à ce qu’il n’est plus d’argent.  Après, il verra….  Il est ravie de nous avoir à bord.  Nous ferons une halte au Centre du Cercle Polaire, bien sur fermé à cette période.

20150922_114325_1600x1200

20150922_114010_1600x1200

Il nous déposera chez Nina, mais elle n’est pas la.  Nous toquons à la porte d’à coté, une femme nous reçoit, mais elle ne parle pas anglais et nous indique seulement que Nina n’est pas là.  Du coup Freddy nous emmène un peu plus loin à une hutte ou nous pourrons attendre et dormir si besoin.  Une belle rencontre, nous lui souhaitons bonne chance pour le reste de son périple.

20150922_124918_1600x1200

Avec Freddy

Quelques heures plus tard, Nina nous appel, super!  Nous arrivons chez elle le soir, elle nous sert de la viande de renne fumée et des pâtes.  Le lendemain nous nous mettons rapidement au quelques tâches que nous apprend Nina.  Elle et son mari ont un commerce de viande de renne en semi gros avec un laboratoire de transformation.  On l’aide au fumage de la viande, à l’empaquetage, un peu de bricolage et travaux ménagers. Nous apprenons beaucoup sur les techniques de préparation de la viande. Salage , fumage, séchage….

On mange de la viande de renne tous les jours sans compter. La viande en Norvège n’étant pas dans notre budget, il y avait bien longtemps que nous n’en avion pas mangé. Elle est très goûtue, tendre et légèrement fumée.

20150924_094251_1600x1200

Les hommes ont ramené un renne qu’ils ont abattus car le rût va bientôt commencé et cela ranci la viande du mâle.

Nous prenons du temps pour faire quelques projets personnels, tel que tanner quelques morceaux de peaux que nous avait donné Per Nils.

On s’essaye même au lasso sami:

Le lieu est sympathique avec des forêts aux alentours et une grosse rivière pas loin.

Quand les hommes reviennent des montagnes, il y a beaucoup de travail à la boucherie car les rennes que nous avions aidé à abattre ont maintenant besoin d’être découpés.

Du coup, nous ne sommes pas pressée de repartir.  Nous avons beaucoup de chance de pouvoir participer à cette culture unique et nous voulons en profiter encore un peu plus longtemps.

20150923_102240_1600x1200

Enfin, un beau joujou!

Catégories : 2 Rando en Norvège, 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège, 3 Hiver en Norvège | Étiquettes : , , , , , , | 3 Commentaires

Randonnée dans Saltfjellet

17 septembre – 23 septembre

Nous sautons sur un couple de Norvégiens sur le parking de la station essence et les persuadons de nous prendre en stop jusqu’au départ de notre randonnée.  Parfois il faut savoir créer son opportunité plutôt que de l’attendre.  La parc national de Saltfjellet-Svartisen est grand et à cette période de l’année, extrêmement coloré.  L’automne à vêtu sa belle robe multicolore, nous sommes bien contente d’être restées pour voir cela.

Nous comptons traverser le massif en 4-5 jours et planter notre tente car le temps est beau et presque chaud.  Nous croisons également beaucoup de rennes!  Ce sont les rennes de nos amis Samis bien sur car ils sont la seul famille Sami du coin.  Malgré en avoir vu lors de abattage, cela est bien différent de voir les rennes dans les montagnes, libre de leurs déplacements et encore avec leurs bois!

Voici une vidéo:

Le temps est superbe, nous sommes tellement heureuses d’avoir une dernière randonnée avec une bonne météo. L’automne en Norvège, comme nous l’avons déja dit, est une période privilégiée pour ce nourrir dans la nature.  Nous pêchons des truites dans les rivières, des champignons et des myrtilles dans les montagnes.

Le panorama est vraiment à couper le souffle, car nous évoluons dans une immense vallée ou coule une large rivière.

Notre dernière nuit nous la passerons dans un petit refuge d’urgence.   La journée est longue et nous ne sommes pas sur ou se trouve exactement le refuge mais nous finissons par le trouver, et qu’elle trouvaille!  Ce refuge à la particularité de se trouver très exactement sur la ligne du Cercle Polaire.  Nous dormons donc à 66°33’N.

Puis il est temps de redescendre. Nous espérions rejoindre nos amis samis dans les montagnes pour rassembler les rennes,  mais le téléphone ne passe pas et ils n’ont pas pu nous contacter. Nous retournerons à Storjord pour dire au-revoir a Per Nils avant de reprendre la route pour le sud.

Catégories : 2 Rando en Norvège, 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège | Étiquettes : , , , , , , | Poster un commentaire

Iles Lofoten, Vesterålen et Hinnøya

28 août – 9 septembre

Nous prendrons le ferry pour les Lofoten dans l’après-midi.  Il y a beaucoup de « backpackers », ces jeunes voyageurs au sac à dos qui viennent des 4 coins du monde.  Nous entendons toutes les langues, même le français!

We take the afternoon ferry for the Lofoten islands.  There are many backpackers from the 4 corners of the globe.  We hear many languages, even french!

20150828_172728_1600x1200

Le ferry est confortable, mais la mer s’agite en fin de traversée, le vent est fort et les vagues sont importantes.

The ferry is comfortable, but the sea is agitated and towards our arrival, the wind is quite strong and the waves impressive.

20150828_181406_1600x1200

Tout confort

Le navire doit manœuvrer pour rentrer dans le fjord afin de rester face aux vagues. Le temps se dégrade, il commence à pleuvoir et le ciel est noir.

The ship must take extra steps to ensure it’s safe entrance into the fjord amidst the strong waves.  The sky darkens and it is raining.

20150828_204331_1600x1200

Arrivée à Moskenes

Nous arrivons le soir, il ne nous reste qu’une demi heure de lumière pour trouver un bivouac.  Nous trouvons abri dans des dunes d’herbes, sous quelques arbres, à l’abri du vent. Il pleuvra toute la nuit mais nous restons au sec.

We have just enough daylight left at our arrival to find a protected place to pitch our tent.  We find a spot tucked away in the grassy dunes under some trees, safe from the howling wind and rain.

Dîner sous la tente

Diner sous la tente

Au matin, il pleut et le vent souffle par rafales.  Face à cette météo exécrable, nous retournons vers l’arrivée du ferry, où nous pensons trouver une salle d’attente. Mais elle n’existe plus!  Nous trouvons à sa place un bungalow chauffé déjà squatter par 2 français qui ont mis le chauffage à fond et étalé toutes leurs affaires pour sécher. Leur tente a pris l’eau et tout est mouillé.  Le bungalow se remplit vite de voyageurs attendant le ferry de retour pour Bodø, il y a des gens debout et d’autres dehors sous la pluie battante.

The wind is still gusting in the morning.  We seek shelter from the bad weather at the ferry terminal.  But it doesn’t exist!  In it’s place is a heated container, stiffling hot from the 2 french guys who are drying their gear.  Their tent flooded and everything is soaked.  The container fills up fast from travellers taking the ferry back to Bodø and people are having to stand or stay outside in the rain.

20150829_130013_1600x1200

bungalow d’attente

Le ferry pour Bodø est annulé à cause des vagues.  Nous voulons prendre un bus pour Reine, pensant y trouver un refuge pour la nuit, mais on nous indique qu’il n’y en a plus. La saison touristique se termine le 15 août en Norvège.  Tant pis pour les touristes qui sont encore là.  Nous décidons de partir à pied, trop de monde ici pour y rester la nuit. C’est reparti, nous marchons, sous la pluie, pas l’idéal pour le stop.

The ferry ins cancelled because of the waves.  We wanted to take a bus to the nearby town of Reine, thinking of finding some kind of shelter there, but we are told there are no more busses.  The tourist season finishes the 15th of august in Norway, too bad for tourists after that.  We decide to walk, there is nothing here for us and there are too many people sharing this small space.  Hitchiking in the rain is not ideal, but we have to try.

20150829_145809_1600x1200

Moskenes

20150829_150143_1600x1200

Super les Lofoten sous la pluie…

Une voiture fini par nous prendre, mais nous arrivons trempées à Reine et nous partons à la recherche d’un endroit sec pour dormir.  Pas question de dormir une deuxième nuit sous la pluie.  En cherchant autour d’un terrain de foot, nous trouvons un placard à balais ouvert.  Il y a peine la place pour nos deux matelas côte à côte. Mais c’est mieux que sous la pluie dans une tente encore trempée de la veille. Pas de feu possible, diner froid, biscotte au Peanut better » beurre de cacahuète et dodo à 20h.

We finally do get picked up and arrived soaked in the town of Reine.  We spend the rest of the day looking for a dry place to spend the night.  We find a broom closet next to a soccer field and decide to call it home.  There is just enough room for our 2 matresses, but it’s better than outside in the tent in the rain.  No fire possible tonight, again, so it’s bread and cheese and lights out at 8pm.

??

Nos affaires entre les sacs de ciment et la pile de carrelage!!

20150830_091451_1600x1200

notre stade de foot et les merveilleuses montagnes

Nous nous résignons au fait que le temps sera mauvais pendant une semaine. La rando dans les Lofoten, c’est raté.  Mais nous aurons peut être plus de chances à Vesterålen et Hinnøya, où la météo est plus stable.  Du coup, nous reprenons le stop avec un duo frère et sœur allemand dans leur fourgon aménagé.

We have resigned ourselves to the fact that the weather will be bad the whole week.  Hiking in the Lofoten won’t be possible.  But we might have better luck higher up in Vesterålen and Hinnøya, where the weather is more stable.  So we hitchhike again, this time with a brother and sister from Germany.

20150830_130135_1600x1200

Nous ferons une halte à la plage, puis ils nous déposerons en chemin.

We’ll make a quick stop at the beach, and we wave goodbye as they head off in another direction.

C'est chaud la plage en Norvège!

C’est chaud la plage en Norvège!

Après une heure de stop en marchant, aucune voiture ne s’arrête, mais le bus passe pile poil quand nous arrivons a un arrêt au milieu de nul part.  C’est un signe, nous prenons le bus.  2 heures plus tard, nous arrivons à Svolvaer.  Puis c’est la course pour trouver un supermarché d’ouvert, et un endroit pour dormir, toujours sous la pluie. Bivouac sur une butte proche de l’église, tout est mouillé et le feu ne prend pas. Le muesli est juste tiède. Marre de la pluie.

After an hour of hitchhiking while walking, without a single car stopping, we see a bus coming just as we arrive at a bus stop in the middle of nowhere.  It’s clearly a sign and we hop on.  2 hours later, we arrive at the large town of Svolvaer.  We must buy food and find a place to sleep, it’s still raining.  We can’t find a dry place to we pitch the tent near a church.  The fire won’t burn, everything is wet.  we eat lukewarm muesli.  Tired of the rain.

20150831_101532_1600x1200

Svolvaer

Nous nous organisons le lendemain pour des randonnées aux alentours.  Il pleuviote encore, mais le temps à l’air de se découvrir.  Nous arrivons après quelques heures de marche à notre première hytta.

The next day we organise our hiking tour.  It’s still raining a little but the weather will be clearing.  We hike a few hours to our first hut.

20150831_104136_1600x1200

Enfin nous pouvons voir quelques montagnes

20150831_112017_1600x1200

C’est quand même toujours bien mouillé

20150831_161903_1600x1200

Arrivée à la hytta

Dans ces montagnes, il n’est pas possible de faire des grandes traversées, il nous faut rejoindre une route et faire du stop quelques dizaines de kilomètres pour reprendre un chemin pour une autre hutte.  Mais nous avons de la chance et n’attendons pas longtemps pour nos déplacements.

L’eau est omniprésente ici, sous forme de lacs, rivières et cascades, mais également dans le sol saturé d’eau!  Décidément, nous serons mouillées toute la semaine.

In these mountains, it’s not possible to do thru hikes, we must hike to a road, then hitchhike again before starting a new hike.  But we are lucky and are able to catch a ride easily.

Water is everywhere here, in lakes, rivers, waterfalls and also in the soaked ground!  We shall be wet all week.

Pour agrémenter notre alimentation, nous pêchons, cueillons des champignons et des myrtilles.  Parfois nous trouvons des orties que nous faisons façon épinards, c’est bon et plein de vitamines!  Les températures se font plus froides, il fait entre 5-10° dehors, nous avons les vêtements de pluie en permanence.  L’automne arrive à grand pas.

To add to our regular diet, we fish, pick mushrooms and blueberries.  Sometimes we eat nettles, which we cook like spinach, it’s good and full of vitamins!  The temperature is getting colder, it’s between 5-10°c outside, we wear our jackets all the time.  Fall is quickly arriving.

Nous marcherons à travers ses montagnes pendant une semaine avant de redescendre et prendre le ferry pour quitter les îles.  Vidar, un homme sympathique de Bodø, nous prendra en stop à la sortie du ferry pour aller à Fauske.  Il fera même demi tour car nous avions oublié notre téléphone à charger sur le ferry!  Un appel au capitaine, qui nous cachera le portable sur le quai et  nous voici repartis…  Et pour bien fêter cette petite aventure ensemble, il nous payera une pizza arrivé à Fauske.

We walk across these great mountains during a week before taking a ferry back to the mainland.  Vidar, a nice man from Bodø, takes us from the ferry to Fauske.  He’ll even go back to pick up our mobile phone which we’d left on the ferry charging!  A phone to the captain and we arrange to pick up the phone before the ship leaves again.  To celebrate our little adventure together, he’ll treat us to pizza in Fauske.

20150910_190539_1600x1200

Il est temps de redescendre vers le sud, car l’automne arrive et nos vélos nous attendant à Oslo…

It’s time for us now to head back south, fall will soon be here and our bikes await us in Oslo…

Catégories : 2 Rando en Norvège, 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège | Étiquettes : , , , , , | Poster un commentaire

News des Lofoten

2 septembre 2015

Nous sommes arrivées aux îles Lofoten au nord de la Norvège, malheureusement avec la pluie. On ne voit pas grand chose dans le brouillard.    Après quelques jours difficiles car la saison étant finie tout est fermé,  difficile donc de s’ abriter, nous sommes montées à Vesterålen, à côté des Lofoten.  Moins escarpées,  les montagnes sont plus facile par mauvais temps.
Nous allons passer quelques jours a randonner,  en restant dans les huttes.  On trouve difficilement la wifi ici alors nous mettrons à jour le blog dès que possible.

Catégories : 2 Rando en Norvège, 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège | Étiquettes : , , , | Un commentaire

Bodø

24-28 août

Le lendemain, nous retournons sur la route pour tendre le pouce à la sortie du camping où on dormi nos amis allemands.  Ils sont encore là, vont t’il peut être nous reprendre?  Une demi heure plus tard et toujours pas de voiture, ils nous font signe de venir, à leur sortie du camping. Cool!!!

Nous ferons la route avec eux jusqu’à Saltstraumen, où nous souhaitons voir le fort courant de la marée, le plus puissante au monde. La marée est dans quelques heures et ils ne veulent pas attendre.

20150825_120706_1600x1200

Avec Angelika et Hanz à Saltstraumen

Nous déjeunons et faisons une bonne sieste en attendant le moment.  En allant aux toilettes Via échange avec un couple de portugais, peut être une opportunité pour plus tard.

20150825_135513_1600x1200

Après l’observation du fort courant marin et du ballet des gros Zodiac avec 400cv de moteur et leur douzaine de touriste à bord, s’amuser dans le courant, nous repartons. Et nous croisons à nouveau nos touristes portugais qui repartent eux aussi. Vía n’hésite pas un instant et leur demande s’ils ont un peu de place pour nous. Et c’est partie direction Bodø, en chemin nous croiserons un orignal (élan énorme) sur la route.  Pas le temps de prendre une photo.  Nos portugais nous laisserons en plein cœur de Bodø.

Nous appelons nos amis Trude et Ståle comme convenue.  Ils nous accueilent comme des reines, quel bonheur!

Après un bon diner, Ståle nous emmène à pied au pas de course voir leur « hytta », sorte de cabane dans les bois dont sont propriétaire la plupart des Norvégiens.  Gulhytta (la cabane dorée) est à 30 minutes de marche de leur maison sur les hauteurs de Bodø et la vue y est à couper le souffle.  Nous tombons instantanément amoureuse de leur petit coin de paradis et demandons d’y rester quelques nuits.

Quel bonheur, pêche, champignons, farniente, le tout dans notre petite hutte privé.

Mais les Iles Lofoten nous appellent, nous ne pouvons rester ici indéfiniment.  Le mauvais temps arrive, aurions nous attendues trop longtemps pour prendre le bateau?

Catégories : 2 Rando en Norvège, 2015-2016 - Cyclo/Rando Norvège | Étiquettes : , , , | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.